Sélection de livres pour ceux qui rêvent d’aventure

juin 14, 2017 par
Publié par juin 14, 2017

L’été et les beaux jours sont enfin de retour ! Et que ce soit au bord de la piscine, dans son lit ou sur la route des vacances, il y a mille occasions de se plonger dans un bon livre. Vous avez besoin de vous évader, de rêver, de partir à l’aventure au bout du monde ? Nous vous avons concocté une petite sélection de livres qui vous donneront envie de faire vos bagages !

Voici 7 ouvrages à (re) decouvrir cet été!

 

#1 Into the wild– Voyage au bout de la solitude de Jon Krakauer, 2008

L’histoire :

Tout juste diplômé de l’université, Christopher McCandless, 22 ans, est promis à un brillant avenir. Pourtant, tournant le dos à l’existence confortable et sans surprise qui l’attend, le jeune homme décide de prendre la route en laissant tout derrière lui. Des champs de blé du Dakota aux flots tumultueux du Colorado, en passant par les communautés hippies de Californie, Christopher va rencontrer des personnages hauts en couleur. Chacun, à sa manière, va façonner sa vision de la vie et des autres. Au bout de son voyage, Christopher atteindra son but ultime en s’aventurant seul dans les étendues sauvages de l’Alaska pour vivre en totale communion avec la nature.

Pourquoi ce livre nous a plu ?

Parce qu’il est une ode a la liberté, l’impossible liberté. Ce roman biographique retrace l’histoire d’un jeune homme qui cherche à definir le sens de sa vie. Pour trouver des réponses aux questions qu’il se pose, il quitte tout et se retrouve seul face à l’immensité de la nature et seul face à lui-même. Ce récit est inspirant à bien des égards. Quitter la civilisation, dépasser ses limites, vivre ses rêves, porter ses idéaux, ressentir la vibration de son existence … une histoire aux échos universels.

into the wild

 

#2 Latitude zéro de Mike Horn, 2011

L’histoire:

Mike Horn raconte comment il a parcouru 40.000 kilomètres en solitaire en suivant la ligne de l’équateur. Parti du Gabon, à l’ouest du continent africain, il mettra dix sept mois pour revenir à son point de départ. Son périple l’amènera à traverser 3 océans, la forêt amazonienne ( il se fait mordre par un serpent dont le venin le rend aveugle pendant 4 jours!) et même la guerre où il se fait arrêter au Congo par des rebelles qui veulent l’exécuter. Une aventure hors du commun à lire si vous voulez vivre ce qui se fait de plus extrême.

Pourquoi ce livre nous a plu ?

Parce que c’est un récit d’aventures. Mike Horn, c’est l’aventurier des temps modernes. Un croisement entre Indiana Jones et Mac Gyver. Son parcours personnel est atypique et son goût pour l’aventure vraiment inspirant. Le défi qu’il s’est lancé : faire le tour de la planète en cheminant sur ce fil invisible qu’est l’équateur, est impressionnant. A la rencontre de la nature et des hommes, Mike Horn mènera son projet à terme et frôlera la mort plus d’une fois.

latitude zero

 

#3 La marche dans le ciel d’Alexandre Poussin & Sylvain Tesson, 2006

L’histoire:

Ils sont partis du Bhoutan. Six mois et 5.000 kilomètres plus tard, Alexandre Poussin et Sylvain Tesson entraient au Tadjikistan, après avoir accompli la traversée intégrale de l’Himalaya, à pied, d’est en ouest. Sans tentes, ni vivres, ni porteurs, ils n’ont pu compter que sur des rencontres, sur ce rapport d’échange oublié entre l’étranger et ses hôtes, pour se nourrir et s’abriter.
Ensemble, ils ont franchi des frontières, clandestines ou non, géographiques ou spirituelles, et nous livrent leur regard sur les autres et sur le monde.

Pourquoi ce livre nous a plu ?

Parce qu’il nous plonge à la découverte de l’Himalaya. Un Himalaya multiple, peuplé de Lepcha, Kohistani et tibétains. Un Himalaya dont la beauté est à couper le souffle. Les deux hommes font le récit d’une épopée extraordinaire au travers de leur quotidien. Ils partagent avec nous leurs joies, leurs peines, leur difficultés, leurs rencontres…  Un très beau livre, très bien écrit.

la marche dans le ciel

 

#4 Voyage avec un âne dans les Cévennes de R. L. Stevenson, 1879

L’histoire :

À l’automne 1878, le jeune écrivain part avec une ânesse, Modestine, pendant douze jours et traverse les Cévennes depuis Monastier jusqu’à St Jean du Gard. Il nous décrit agréablement cette région de montagnes, et nous relate en même temps l’histoire de ces contrées, en particulier la révolte des Camisards. De nos jours, un sentier de grande randonnée a été créé sur ces traces : le GR70.

Pourquoi ce livre nous a plu ?

Parce que Robert Louis Stevenson fait dans ce livre un excellent éloge de la marche. Et cela nous donne envie de redécouvrir la France d’une autre façon. Le récit est parsemé d’anecdotes et d’observations ironiques et cocasses comme l’auteur sait bien en faire, mais aussi parfois d’un certain romantisme. Pour la petite histoire, il avait entrepris ce voyage pour se remettre d’une peine de cœur. Quoi de mieux qu’un voyage en solitaire pour se recentrer sur soi ?

voyage-avec-un-âne-dans-les-cévennes

 

#5 127 heures d’Aron Ralston, 2011

L’histoire :

Le 26 avril 2003, Aron Ralston, jeune homme de 27 ans, se met en route pour une randonnée dans les gorges de l’Utah. Il est seul et n’a prévenu personne de son excursion. Alpiniste expérimenté, il collectionne les plus beaux sommets de la région. Pourtant, au fin fond d’un canyon reculé, l’impensable survient. Au-dessus de lui un rocher se détache et emprisonne son bras dans le mur de rocaille. Le voilà pris au piège, menacé de déshydratation et d’hypothermie, en proie à des hallucinations…  Cinq jours plus tard, comprenant que les secours n’arriveront pas, il va devoir prendre la plus grave décision de son existence…

Pourquoi ce livre nous a plu ?

Parce que c’est une belle leçon de courage et de survie. L’histoire de cet accident nous est contée d’heure en heure. Aron Ralston partage avec le lecteur ses réflexions, ses impressions, ses souvenirs et ses espoirs sur ses chances d’être secouru. Palpitant et émouvant, ce récit montre la puissance de notre instinct de survie et notre capacité à surmonter des évènements tragiques. Au-delà d’un récit d’aventure, 127 heures est le témoignage édifiant d’un homme qui a su aller au bout de lui-même et reconquérir sa liberté coûte que coûte.

127-heures

 

#6 Le Tour du monde a vélo de Françoise et Claude Hervé, 1995

L’histoire :

1er avril 1980, 9 heures du matin. A l’heure où les gens vont travailler, Claude et Françoise enfourchent leurs vélos.  Direction le cap Nord, l’Asie, le Moyen-Orient, l’Amérique… le tour du monde! Désir de vivre autrement, de briser la routine, de rencontrer des gens nouveaux. Ils veulent respirer, être plus près de la nature, retrouver la joie d’être libres, disponibles aux autres et à soi-même. Mais aussi réapprendre à écouter et à comprendre. Partis pour 3 ans, l’aventure se prolonge 14 années!

Pourquoi ce livre nous a plu ?

Parce que L’histoire est racontée avec simplicité et humour. Les Hervé nous offrent un témoignage du monde dans les années 80-90. Ils voyagent sans itinéraire prévu, sans contraintes de temps et sans sponsors. Le couple n’hésite pas à partager avec les locaux des semaines, mois, et même une année en tant que volontaires dans un camp de réfugiés, surtout quand leur présence peut-être utile. Au travers de leur expérience, ils partagent leurs réflexions et leur compréhension du monde actuel. Un très beau récit, un voyage riche et captivant.

le tour du monde a velo

 

#7 Inventer sa vie de Jean-Louis Etienne, 2016

L’histoire :

A partir des « mots de sa vie », Jean-Louis Étienne raconte son enfance, la timidité et la dyslexie, l’appel irrésistible de la vie au grand dehors. Il évoque également les personnes qui l’inspirent, les voitures, les souvenirs, les oiseaux, les enfants. Mais aussi les émotions, l’amitié, l’amour et de nombreuses histoires inattendues. Ce veilleur écologique élabore une sagesse en route, celle du voyageur qui avance dans un pays où il n’existe pas de chemins tracés. Il cherche la voie, il trouve un passage, en marche vers son « pôle intérieur ».

Pourquoi ce livre nous a plu ?

Parce qu’il nous dispense toute une sagesse pédagogique de la première a la dernière page. Avec beaucoup de modestie et de simplicité, Jean-Louis Étienne nous rappelle notre capacité à la liberté et à l’action. Il nous incite à sortir des sentiers battus, nous encourage à nous lancer dans ce que nous avons envie d’entreprendre sans jamais avoir osé. Ce livre est une invitation à sortir de l’immobilisme ambiant. Une invitation à inventer sa vie au jour le jour.

Inventer-sa-vie

 

Et vous, quel est votre livre préféré ? N’hésitez pas a nous en faire part dans les commentaires !

 

 

Commentaires

comments