Une randonnée de rêve en famille sur la West Highland Way

juillet 25, 2019 par
Publié par juillet 25, 2019

En mai dernier, Dick, son épouse Maaike et leur fille Irene ont relevé le défi de parcourir l’intégralité de la West Highland Way, en reliant Milngavie à Fort William à pied, via notre circuit de randonnée modéré de 10 jours. Originaire des Pays-Bas, la famille a vécu une aventure inoubliable sous un soleil radieux et au coeur d’une sublime nature en fleurs.

Découvrez ci-dessous leur carnet de voyage !

 

Jour 1 : De Milngavie à Drymen

Nous avons dépensé à peu près le budget d’un pays d’Amérique centrale en pantalons de pluie, vestes imperméables et chaussures de randonnée en Gore-Tex. La raison : la météo écossaise, pardi ! Cependant, nous étions déjà en mesure de ranger nos vestes dans nos sacs à dos au matin de notre première journée de marche qui s’annonçait radieuse.

Depuis le point de départ officiel de la West Highland Way situé à Milngavie, nous avons marché à travers bois pendant un petit moment avant d’apercevoir les Highlands pour la toute première fois. Davantage de montagnes sont au programme de demain, avec notamment l’ascension de Conic Hill et la rive du Loch Lomond, mais la première partie de la West Highland Way était déjà très impressionnante.

Après 21 kilomètres de marche, nous sommes arrivés à Drymen où nous passerons la nuit au Kip in the Kirk (qui signifie littéralement « Roupillon à l’Église »). Depuis cette maison d’hôtes, nous poursuivrons demain avec notre deuxième randonnée et il semblerait que les dieux de la météo nous soient à nouveau favorables (si les prophéties de WeerOnline, notre site web sur la météo locale, se réalisent). Il est l’heure d’aller au village pour acheter la seule chose que nous n’avons PAS apportée : de l’après-soleil.

 

Jour 2 : De Drymen à Rowardennan

Loch Lomond : c’est le nom d’une bière, le nom d’un whisky, le titre d’une chanson et nous avons découvert aujourd’hui que c’est surtout le nom d’un lac ! En fait, nous le savions déjà, vu que nous y étions déjà arrêtés lors de précédentes vacances en Écosse, mais nous n’avions jamais contemplé le Loch Lomond dans toute sa splendeur jusqu’à aujourd’hui. Au cours de notre randonnée de Drymen à Rowardennan (24 km), le lac s’est révélé sous toutes ses formes et ses couleurs, de façon tout à fait spectaculaire depuis le sommet de Conic Hill, la première ascension sérieuse que nous avons rencontrée le long de la West Highland Way.

Après un délicieux déjeuner à Balmaha, nous nous attendions à un chemin assez plat le long du lac, mais plusieurs montées successives nous attendaient (avec plus ou moins le même dénivelé que le Keutenberg, une colline des Pays-Bas). À la fin de notre randonnée, nous avons fait la connaissance d’Alan, le conducteur du bus scolaire local, qui nous attendait pour nous déposer au Kip in the Kirk où nous passerons une autre nuit. Après 6 heures de marche, le trajet en voiture n’a duré que 6 minutes !

Demain, il nous déposera à 7 h 40 tapantes à Rowardennan afin que nous puissions continuer notre randonnée. Puis Alan récupéra et déposera les écoliers. La vie continue ici pendant que nous la parcourons.

 

Jour 3 : De Rowardennan à Inverarnan

« Cela ressemble à un conte de fées », a déclaré aujourd’hui un membre de notre famille lorsque nous avons partagé sur notre groupe WhatsApp une photo des berges parsemées de jacinthes en fleurs, d’aubépines parfumées et de troncs couverts de mousse qui semblaient venir tout droit du pays des Hobbits.

Mais d’autres parties du sentier se sont avérées complètement différentes, avec notamment des rochers et des sentiers escarpés, montrant à quel point ce sentier est varié et passionnant. Nous avons également découvert de magnifiques rivages le long du Loch Lomond qui semblaient sans fin.

Après 26 kilomètres de vues à couper le souffle et de paysages incroyables, nous sommes arrivés à notre maison d’hôtes pour la nuit.

 

Jour 4 : D’Inverarnan à Tyndrum

« Avez-vous pris un jour de repos ?». C’est une question fréquemment posée sur internet à propos de la West Highland Way. Oui, nous l’avons fait et c’était aujourd’hui. Nous n’avons pas parcouru nos 25 km habituels mais seulement 12 km, soit 2 km de plus que la plus courte distance de la course Chicken Run que mes collègues de travail attendent depuis un an. Une fois de plus, nous avons continué là où nous nous étions arrêtés hier après-midi, conformément à notre itinéraire : au Drovers Inn d’Inverarnan. De là, nous nous sommes promenés aux pieds des Highlands avant de rejoindre notre maison d’hôtes pour la nuit : le Hillview B&B à Crianlarich.

Nous avons rebroussé chemin après le déjeuner compte tenu de l’alternative : continuer jusqu’à Tyndrum (11 km de plus), puis retourner en bus à Crianlarich, pour retourner le lendemain en bus à Tyndrum et marcher jusqu’au Bridge of Orchy. Nous ne sommes pas fous ! Au programme de demain : nous avons prévu de prendre notre déjeuner à Tyndrum avant de relier à pied le Bridge of Orchy. Non, ne vous inquiétez pas, nous ne manquerons pas un bout de ce sentier mythique !

 

Jour 5 : De Tyndrum à Inveroran

Voilà enfin le temps écossais ! Hourra ! Après quatre jours de soleil où mon chapeau Kookaburra Bush (fabriqué artisanalement par Loch Ness Leather) a presque séché, le magnifique couvre-chef est aujourd’hui dans son élément. Et pour la première fois, les manteaux de pluie sont de sortie pour le voyage entre Crianlarich et Tyndrum, puis vers le Bridge of Orchy.

Cette partie de Glencoe fut pendant de nombreux siècles un lieu de bataille entre les armées écossaises et anglaises et la cachette de Rob Roy, le Robin des Bois écossais. Plus de sang a été versé ici qu’il ne pleut aujourd’hui, et croyez-moi il est tombé des cordes toute la journée ! Mais comme le dit le dicton : “il n’y a pas de mauvais temps, juste de mauvais équipements”. Ainsi, nous arrivons plus ou moins secs au chic Bridge of Orchy Hotel. Robert le Bruce, roi des Écossais de 1306 à 1329, aurait tué pour ça.

 

Jour 6 : D’Inveroran à Kingshouse

Voilà ce que les Écossais appellent « une autre belle journée » : une bruine grise et persistante et une faible visibilité au petit matin. Le genre de temps où il fait bon rester au lit. Mais si les écossais faisaient ça, ils ne quitteraient pas leur chambre les trois quarts de l’année.

Randonner dans la vallée de Glencoe dans ces conditions a également quelque chose de mythique, là où chaque centimètre de terre est imprégné d’histoire et du sang de nombreuses batailles. Pour ceux qui préfèrent un peu moins d’histoire : une grande partie du film de James Bond, Skyfall, a également été tournée ici et même notre hôtel faisait partie du décor. Pas étonnant que les réceptionnistes de l’hôtel se soient murmurées « Voilà James Bond» lorsque je suis arrivé à la réception avec mes deux James Bond Girls après vingt kilomètres de marche. Et oui, tout est possible dans les films… et sur internet.

 

Jour 7 : De Kingshouse à Kinlochleven

La vallée de Glencoe ne laisse pas partir les marcheurs de la West Highland Way si facilement. Ceux qui veulent en sortir pour rejoindre Kinlochleven doivent gravir le Devil’s Staircase (littéralement « L’Escalier du Diable ») en suivant la crête de la montagne. Cette route, construite autrefois par les soldats du général Wade, doit notamment son nom au sort de nombreux salariés du barrage de Blackwater, situé à proximité, qui après avoir été payés, ont pris plaisir à siroter une pinte (ou plus) dans le bar le plus proche, celui du Kingshouse Hotel.

Sur le chemin du retour vers la montagne, les fêtards en ont payé le prix au cours du rude hiver. « Le diable réclame son dû ». Chez nous, les quelques bières et la bouteille de Sauvignon Blanc de la veille s’étaient déjà évaporées depuis longtemps et seules des vues à couper le souffle nous attendaient le long de notre marche de 16 kilomètres entre le Kingshouse Hotel (vivement recommandé !) et Kinlochleven.

 

Jour 8 : De Kinlochleven à Fort William

La dernière étape de notre randonnée le long de la West Highland Way est également la plus longue. De Kinlochleven à Fort William, il s’agit de plus de 27 kilomètres, sans compter la dernière portion de marche jusqu’à notre maison d’hôtes située aux abords du Loch Linnhe. Alors laissez-moi commencer par la bonne nouvelle : nous l’avons fait ! Mais ce n’était pas vraiment une « promenade de santé ».

Après une montée raide en quittant Kinlochleven ce matin, nous avons eu l’impression que la très longue et magnifique vallée qui s’étendait devant nous était sans fin. Mais on en est finalement arrivé à bout en longeant les flancs de l’impressionnant Ben Nevis, marquant également les derniers kilomètres de la West Highland Way jusqu’à Fort William. Une fois arrivés, nous avons pris la fameuse photo au point d’arrivée officiel de la West Highland Way.

Après cela, nous nous sommes promenés dans la rue principale animée de Fort William avec un certain sentiment d’achèvement. Et une fois de plus, le kit de randonnée d’Hillwalk Tours nous a recommandé un excellent restaurant de poisson au bord du loch, parfait pour clôturer cette journée en beauté. Demain, un voyage époustouflant en train à travers les Highlands nous attend, durant lequel nous allons passer en revue tous les points forts de ce voyage dans l’ordre inverse. Mais cette fois-ci, nous serons assis et derrière une fenêtre.

Un grand merci à Dick, Maaike et Irene pour avoir partager avec nous leur magnifique carnet de voyage le long de la West Highland Way.

West Highland Way Randonnée Angleterre
West Highland Way
Randonnées en liberté à partir de 409£ ! Hébergement et transfert des bagages inclus.
Découvrir Maintenant !

Commentaires

comments